• DESTINATION

    Le Czallier, la nature, les grands espaces...

    Le Czallier, paradis des formes et des couleurs...un territoire unique en France, fabuleusement attirant. A dcouvrir en toute saison.

  • HEBERGEMENT TOURISTIQUE

    Ouverture d’un nouveau gte municipal Auriac-l’Eglise

    Entirement rnov et amnage l’ancienne cole situe au centre du bourg d’Auriac-l’Eglise offre dsormais un lieu d’hbergement familial et modulable de qualit (...)

  • REMPART MAGIQUE

    Le fer corch

    De rares maisons de Haute-Auvergne arborent encore des nœuds de sorcires (deux C accols dos dos). Ces pices de fer dont les asprits sont pointes vers l’extrieur, protgeaient (...)

  • RESSOURCE LOCALE

    Les abreuvoirs en bois

    Les traditionnels abreuvoirs en bois taient creuss dans un tronc d’arbre (htre). Ces abreuvoir travaills l’herminette par les paysans ont quasiment disparu de notre rgion. (...)

  • LE TEMPS DES BIDONS DE LAIT

    Avec l’ne en route vers la laiterie

    C’est l’tablissement des premires laiteries dans le Czallier ds la fin du 19me sicle qui a incit les petites fermes se pourvoir d’un ne. A la belle saison, comme la (...)

  • BON POUR LE SERVICE

    La "classe" et le rituel des conscrits

    Les jeunes hommes ayant atteint 20 ans dans l’anne coule devaient se faire recenser la mairie. Au printemps suivant ils taient convoqus au chef-lieu de Canton (Massiac ou Allanche) (...)

  • ASSEMBLEE GENERALE 2023

    Rapport d’activits 2022

    Aprs la pandmie qui a fortement bouscul la vie associative, les activits de notre association ont retrouv leur rythme habituel en 2022 avec des rencontres et des dcouvertes passionnantes (...)

  • CHANTIER PATRIMONIAL

    Appel aux dons pour la restauration du beffroi de la Mairie d’Allanche

    Le beffroi de la mairie d’Allanche, l’un des lments de l’ancien chteau lev au centre de la ville prsentait depuis plusieurs annes d’importants dsordres (...)

  • CHANTIER PATRIMONIAL

    La tour de Colombine va tre restaure

    Rachete par la municipalit de Moldes, la tour carre mdivale de Colombine va faire l’objet d’tudes historiques, de restaurations et de valorisation (...)

  • CONFERENCE INTERACTIVE

    La bourre dans tous ses tats s’invite Laurie le 26 octobre 2022

    Pour un nouveau regard sur la bourre, patrimoine immatriel emblmatique, notamment de la Haute-Auvergne, l’Association Intercommunale Czallier Valle de la Sianne organise mercredi 26 (...)


Patrimoine L'eau
A+  A-    Imprimer

Les retenues travers la Sianne

Sur le cours de la Sianne dans sa partie du fond de valle, des retenues (pillires) ont t construites principalement de la fin du 19me sicle au milieu du XXme. Ces barrages travers la rivire permettaient des amenes d’eau pour le fonctionnement des divers moulins sur la Sianne. Ces retenues sont pour la plupart encore visibles malgr la cessation d’activit de la molinologie dans la valle depuis plusieurs dcennies. Des amnagements pour laissez-passer les saumons sont en cours. Mais la principale retenue sur la Sianne est constitu par un barrage prs du hameau de la Terrisse et qui forme un lac de plus de 7ha.

AU BORD DES ESTIVES DU CEZALLIER
Le lac de la Terrisse (Vze)
Le lac de la Terrisse (Vze)

Le lac situ proximit du hameau de la Terrisse sur la commune de Vze (Cantal) ralenti momentanment le cours de la rivire Sianne affluent de l’Allagnon, qui prend sa source quelques kilomtres en aval sur les estives du Czallier, prs du buron de Tioulouse-Haut (Commune d’Anzat-le-Luguet).

Ce lac artificiel semble avoir toujours t l tant il s’intgre parfaitement au paysage privilgi de la montagne d’estive 1260m d’altitude. Il couvre une superficie d’environ 7ha retenant un volume de 210 000m3 d’eau, pour un bassin versant de 16km2. La Sianne se trouve ainsi drive par un barrage de 9,8m de hauteur servant de prise d’eau et un rpartiteur. Le cours de la rivire est ainsi divis en deux. Une partie de l’eau va dans une conduite force pour alimenter une microcentrale, l’autre reprend le lit historique de la Sianne jusqu’ la chute de la cascade de la Terrisse (13m).

Cette retenue qui forme aujourd’hui le lac a inond une parcelle de prairie aprs l’accord du Conseil Municipal le 8 aot 1979 qui a autoris la construction d’un barrage et la construction d’une microcentrale hydrolectrique.

Le barrage a t construit en matriaux compacts avec un coeur en argile au lieudit "Goutille". De l, une conduite force de 2.300m serpente la montagne avec un dnivel de 250m. Cette force hydraulique alimente la microcentrale difie au lieudit "les eaux" qui comprend une turbine Pelton d’une puissance de 1240Kwh. A la sortie de la microcentrale l’eau est rejete dans le ruisseau de la Fontaine Saint-Martin qui rejoint le lit historique de la Sianne prs du hameau de La Tour.

Prvue l’origine pour des crues centenales, des travaux rcents ont t effectus pour supporter des crues millniales, autant dire qu’ils reprsentent un haut niveau de scurit pour le barrage. Actuellement le lac est uniquement accessible pour la pche gre par l’AAPPMA d’Allanche.
---------------
Sources : Dossier de renouvellement d’autorisation d’exploitation Sage/Alagnon/2017

ENERGIE HYDRAULIQUE
Canaliser la force de l’eau pour les moulins
Canaliser la force de l’eau pour les moulins

La plupart des moulins taient construits l’cart de la Sianne ou de ses affluents, ils captaient l’eau par un bief d’amont. L’nergie hydraulique mettait en oeuvre les mcanismes de diffrentes manires selon l’emplacement des btiments, la nature gographique du terrain et le dbit du cours d’eau.

Un petit barrage (pillire) sur la Sianne dirige l’eau vers un bief (moulin Tissidre, Auriac-Bas)

L’amnagement des biefs pour alimenter en eau les moulins ncessitait parfois de gros travaux. Il fallait lever des digues, une chausse sur une distance plus ou moins longue, construire un solide barrage travers les cours d’eau, notamment sur la Sianne.
Certains de ces systmes d’amene de l’eau existent encore aujourd’hui proximit des anciens moulins et certains servent toujours pour l’irrigation des prs.

Elment essentiel pour le fonctionnement du moulin, le bief donnait la vitesse et la force l’eau pour mouvoir une roue ou une meule, alimenter les turbines lectriques. Plus la pente tait faible, plus le barrage sur le cour d’eau tait loign et le bief tirait en longueur. Si l’on voulait avoir un bon rendement au moulin et une force d’eau correcte, le curage rgulier du bief d’amene devait tre effectu chaque anne. Par commodit, il se faisait en priode de moindre activit au moulin.

On peut toujours voir des biefs aux hameaux de La Tour (Vze) de la Croze (Auriac-l’Eglise), prs des moulins hydrauliques d’Auriac-bas.


ECOLOGIE
La passe aux saumons de Ferrire-Bas
La passe aux saumons de Ferrire-Bas

Dans le cadre du Contrat Territorial Alagnon les barrages sur la Sianne sont progressivement amnags pour permettre le passage des poissons. Exemple le plus rcent au lieu-dit Ferrire-Bas o une passe aux poissons permet dsormais le passage des saumons.

La prsence de plusieurs obstacles la continuit cologique de la rivire limitait depuis de nombreuses annes les capacits de dveloppement des espces migratrices. La Sianne tait pourtant autrefois un haut lieu de la reproduction de la truite fario et du saumon atlantique.

Au lieux-dit Ferrire-Bas a t cre une passe aux poissons permettant dsormais la rouverture de 7 kms de rivire aux poissons migrateurs.

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les retenues travers la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

La valle de la Sianne en Haute-Auvergne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitire

Modes de vie

Manger en commun

Le Bti

Les maisons de bergers

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Czallier cantalien

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Maisons paysannes du Czallier

L’habitat protohistorique

Le Sacr

La Rsistance (39-45)

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les plerinages Laurie et au Bru de Charmensac

Les vitraux religieux

Les Tumulus

Les cimetires communaux

Les monuments aux morts

Objets du culte catholique

La statuaire des glises

Les bannires
de procession

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse

Les objets de pit

Des pratiques religieuses collectives

Les autels en marbre blanc

Les reliquaires