• NOUVELLE EXPOSITION

    Du grain au pain, mémoire du travail de la terre dans le Cézallier

    Au hameau de La Sagne (commune de Charmensac) du 13 juillet au 18 août une nouvelle exposition "Du grain au pain" mettra en valeur le travail agricole des siècles passés sur une trentaine de (...)

  • ESTIVALES 2024

    Un programme de découvertes et d’histoires

    Durant tout l’été l’association Cézallier vallée de la Sianne propose différentes manifestations patrimoniales lors de ses 23èmes estivales 2024. Une occasion d’entrer dans la mémoire (...)

  • TRAVAIL DU SOL

    Le racloir pour charrue de labour

    Le racloir pour charrue tirée par les bœufs ou un tracteur est un petit outil banal mais d’une grand utilité pour assurer un labour correct sur l’ensemble d’une parcelle. Il était utilisé (...)

  • SEMAILLES D’AUTOMNE

    Le semis à la volée

    Le semis traditionnel d’automne à la volée, grand travail de l’année agricole, est une technique simple qu’en apparence. C’était d’ailleurs une tâche réservée à l’homme le plus qualifié de la (...)

  • MAITRISE DU BETAIL

    L’aiguillon à bœuf

    L’aiguillon est un accessoire utilitaire pour stimuler ou guider dans la direction souhaitée le bétail notamment les bœufs lors du travail aux champs et pour la conduite des charrettes. Ce (...)

  • BON SENS ET MAXIMES

    Utiles observations d’un paysan de Fraissinet (Auriac-l’Eglise)

    Dans son livre « La terre sacrée » (1930) sur l’histoire d’une famille paysanne de 1623 à 1930 au hameau de Fraissinet, commune d’Auriac-l’Eglise, le capitaine de dragon Jean-Louis Boudon (...)

  • USAGES

    L’indispensable sac de jute pour le grain et la farine

    Utilisé depuis des siècles pour conditionner, transporter des denrées, conserver, commercialiser, le sac en toile de jute, matière de fibre naturelle, était d’un usage courant dès le cours du (...)

  • REGLES DU FERMAGE

    Exemple d’un bail rural des années 1930 à Charmensac

    Le bail rural est un contrat pour la location d’une propriété rurale entre un exploitant et le propriétaire du bien régit par le Code Rural.. Au cours du 20ème siècle le bail rural agricole a (...)

  • ARCHEOLOGIE

    Le suc de Lermu, un site archéologique majeur de la vallée de la Sianne

    Depuis plusieurs années les chantiers de fouilles sur le plateau basaltique de Lermu livrent des secrets sur les lointains occupants de notre vallée. Fabien Delrieu, archéologue a fait le point (...)

  • DESTINATION

    Le Cézallier, la nature, les grands espaces...

    Le Cézallier, paradis des formes et des couleurs... un territoire unique en France, fabuleusement attirant. A découvrir son patrimoine en toute saison.


Chronologie
A+  A-    Imprimer

1700-1800, 18ème siècle

 Le moulin de la Pyronnée à Conches-Bas sert de point de repère sur la carte de France des célèbres frères Cassini.

 1703
Baptême de la cloche de Saint Nicolas de l’église d’Auriac. Parrain : François de la Vernède, Comte d’Auriac. Marraine : Dame Angélique Dubos, douairière du Comte de la Vernède.

 1716
Henri-Louis de Chavagnac, seigneur de Chavagnac sur la commune d’Auriac, achète la seigneurerie et le château de Blesle.

 1720
Les seigneurs de Chavagnac (Auriac) obtiennent par lettre patente la réunion de leurs seigneureries de Chavagnac, Blesle, Le Bru, et leur érection en marquisat sous le nom de Chavagnac.

 1740
L’église de Molèdes tombe en ruine.

 1750
Le clocher d’Auriac s’écroule entraînant une partie de la voûte de l’église.

 1754
Quatre vingt-dix maisons de Molèdes sont couvertes en chaume

 1755
Louis Estandieu, contôleur du vingtième (impôt dû au roi) précise dans son rapport que les habitants de Molèdes sont grossiers et bornés.

 1765
Gillet Montagnaguet, marchand bourgeois de Saint-Flour achète la terre d’Auriac et en devient le seigneur et en porte le mon. Il quittera la pays à la Révolution et ses biens seront vendus.

 1773
L’abbé Etienne Pargenel, desservant de la chapelle de Feydit depuis 1753, est inhumé le 25 mai dans l’église de Chanet. Il fut la dernière personne à être enterrée à l’intérieur de l’église.

Louis Vigouroux, du hameau de la Croze (Auriac), avocat, entre au Parlement.

 1780
Construction du premier pont en pierre sur la Sianne améliorant l’accès à Blesle.

 1783
Edouard Onslow, fils de Lord Onslow, immigré anglais, rencontre Marie-Rosalie de Bourdeille-Brantôme au château de Laurie, en tombe amoureux et l’épouse. L’un de leurs petits-enfants deviendra le célèbre peintre auvergnat Edouard Onslow (1830-1904).

 1788
Travaux importants à l’église de Vèze en mauvais état.

 1789

Pendant la Révolution, le pèlerinage de Laurie est supprimé.

 1790

La paroisse de Molèdes est définitivement ratachée à l’Evéché de Saint-Flour.

 1791
L’ensemble des biens de la paroisse d’Auriac, sont vendus pour 275151 livres. Il y eut 10 acheteurs.

Un décret de la Révolution aboli le droit seigneurial et exclusif d’avoir des girouettes sur les maisons.

Le pont en maçonnerie sur la Sianne donnant accès à Blesle est emporté par une crue de la rivière.

 1792
Le moulin seigneurial des Fortuniers de Vèze est mis en vente plusieurs fois, faute d’acquéreurs. Il avait été mis sous séquestre conformément à la loi sur les biens des aristocrates émmigrés.

 1793
L’abbé Glaize, curé constitutionnel, natif du hameau de Chazelle (Auriac) ouvre un livre de compte journal ou il note au jour le jour ce qu’il voit et entend. Ce document d’histoire sur la période révolutionnaire dans la vallée de la Sianne se ferme en 1827, à la mort du curé.

Mariage d’Edouard Onslow et de Rosalie Bourdeilles de Laurie fondant ainsi la branche française des Onslow.

 1794
L’abbé Glaize ouvre une école primaire au village de La Bastide (Auriac), avec une quinzaine d’élèves.

Les biens, déclarés nationaux, des Gillet d’Auriac, sont vendus et acquis par les fermiers du pays.

Un orage « effroyable » inonde les granges et les étables de Chazelle et emporte la bonne terre des côtes vers le fonds de la vallée.

Réduction de moitié du clocher de l’église d’Auriac par les révolutionnaires.

 1796
Vente des biens de l’église de Chanet devenus Biens nationaux.

Le 25 juillet, une grosse bagarre faillit tourner au drame lors de la Saint-Jacques au Bru. Les adversaires étant armés de faulx , de pistolets et de fusils. La rixe fut occasionnée par la présence du curé assermenté de Charmensac l’abbé Reynaud.

 1799
Autorisation de réouverture des églises pour le culte du dimanche

qsf