• DESTINATION

    Le Cézallier, la nature, les grands espaces...

    Le Cézallier, paradis des formes et des couleurs...un territoire unique en France, fabuleusement attirant. A découvrir en toute saison.

  • test article 2024

  • SUR LE PLATEAU DU BRU

    Jour de labour avec les boeufs

    Le travail du sol est la première activité agricole de l’automne qui ouvre la terre pour recevoir l’ensemencement ou les plantations. Depuis le début du 20ème siècle le labour a bénéficié de (...)

  • METHODES

    Les tableaux pédagogiques

    Les tableaux pédagogiques et les cartes murales scolaires aux couleurs vives ont été au cours du 20ème siècle des supports remarquables à l’enseignement de toutes les matières de l’école (...)

  • TERRES CULTIVABLES

    L’enterrassement des versants ensoleilés

    Le principal objectif des terrasses tait de gagner sur la montagne le maximum d’espace afin d’y développer la culture de la vigne malgré une zone de plantation entre 500 et 800 mètres (...)

  • PAYSAGES HUMANISES

    Palhàs : une vallée se couvre de terrasses

    Située dans le Cantal et sur quelques kilomètres en Haute-Loire, la vallée de la Sianne coincée entre les deux plateaux de la Planèze et du Cézallier correspond à ces territoires très (...)

  • EVENEMENT 2023

    La foire des Palhas accueille l’exposition sur les usages traditionnels du bois

    Evènement incontournable avant l’hiver, la 27ème Foire de Palhas les 28 et 29 octobre à Massiac accueillera notre exposition sur les usages traditionnels du bois dans le Cézallier. On vous y attend !

  • EDITION

    Parution du 16ème cahier patrimonial des Amis du Vieil Allanche

    L’Association des Amis du Vieil Allanche vient d’éditer son 16ème cahier patrimonial « Cézallier, des pierres et des hommes ». Chaque année désormais nous retrouvons avec plaisir cette belle (...)

  • ARCHEOLOGIE PREVENTIVE

    Premiers sondages archéologiques à la tour de Colombine

    Récemment achetée par la municipalité de Molèdes, la tour médiévale de Colombine, l’une des 20 tours carrées du Cantal, qui domine la vallée de la Sianne, vient de faire l’objet de sondages (...)

  • ESTIVALES 2023

    Un été patrimoine et découvertes

    22èmes Estivales pour la mise en valeur de la diversité du patrimoine du Cézallier et de la vallée de la Sianne. 8 initiatives patrimoniales et des moments de convivialité.


Patrimoine
L’eau
A+  A-    Imprimer

Cascades : la magie de l’eau

Les cascades de la vallée de la Sianne n’en finissent pas de mettre en scène le patrimoine naturel de la magie de l’eau.
Notre territoire offre plusieurs surprenantes et belles cascades qui ponctuent le cours de la Sianne et de ses affluents.

CHEVELURE D’EAU
La secrète cascade de la Terrisse (Vèze)
La secrète  cascade de la Terrisse (Vèze)

La cascade de la Terrisse sur le commune de Vèze offre chute de plus de 20 mètres sur une coulée basaltique noire située dans un site sauvage apprécié des hérons cendrés et des amateurs de randonnées. C’est l’une des plus belles cascades du Cantal. La plus méconnue aussi.

Située en contrebas du village de La Terrisse sur la commune de Vèze, à 1100 mètres d’altitude, la cascade de la Terrisse est blotie au fond d’un petit cirque naturel entouré de roches et d’éboulis. Ici la Sianne franchit une marche géante de plus de 15 mètres taillée dans la roche basaltique. Au bas de la cascade l’impression est grandiose surtout lorsque le débit de la Sianne n’est pas canalisé et en partie détourné par la petite centrale électrique de La Tour. La cascade est l’une des plus belles du Cantal. Elle est désormais facilement accessible depuis un aménagement sommaire des accès réalisé par la mairie et l’Association Cézallier vallée de la Sianne. Avec un peu de chance, les promeneurs pourront apercevoir des hérons cendrés qui nichent dans les arbres à proximité de la Sianne. Dans ce lieu sauvage à l’atmosphère reposante, le héron cendré, protégé depuis 1975, peut se nourrir de poissons, un sérieux concurrent des pêcheurs de truite de la vallée. Le site de la cascade possède par ailleurs une flore très riche et des plantes d’un grand intérêt. Un lieu à découvrir et à protéger. Absolument.

A LA SOURCE
La cascade de Sianne-Haut
La cascade de Sianne-Haut

Au printemps alors que le sol porte encore les traces d’une terre brulée par une longue période de neige, le ruisseau se prend déjà pour une petite rivière. La petite chute devient pour quelques mois une belle cascade.

L’eau est partout présente sur le massif volcanique du Cézallier. Profitant de l’un de ces défoncements provoqués par l’érosion, un important ruisseau se faufile en prenant son temps. Sa course nonchalante est contrariée par une petite chute en contrebas du buron dit de "Sianne-Haut". Au ras de la chute, un trou peu profond ralenti le cour d’eau avant qu’il ne reparte de plus belle en serpentant au milieu des herbages. Malgré sa chute brutale, l’eau poursuit sa course en prenant son temps. Ce n’est pas encore tout à fait la Sianne tumultueuse du fond de vallée. Les sources ne sont pas loin et l’eau converge en douceur de ruisseaux en ruisseaux vers la retenue de La Terrisse (Vèze), au bas des Estives. Pour se rendre à la cascade et sentir cette sensation d’isolement au milieu des grands espaces, le plus simple est d’emprunter à pied ou en véhicule tout-terrain le long chemin qui traverse ce secteur du Cézallier proche du Mont Luguet. (Attention de la fin mai à la mi octobre aux animaux très nombreux dans les pâturages).

DANS LES SOUS-BOIS
Les cascades du ruisseau de l’église
Les cascades du ruisseau de l’église

Le ruisseau de l’église qui prend sa source non loin du hameau de Serre (commune d’Auriac-l’Eglise), traverse le Bois-Sainte et sort par une belle chute de plusieurs mètres de hauteur connue sous le nom de "Saut de la cascade".

Passée la chute, l’eau ralentie dans sa progression, coule en cascatelle sur les rochers et se calme dans le sous-bois de la Charbonnière, avant de se jeter dans la Sianne au Pont de Seguy.
Le site est sauvage, dans un "bout du monde" splendide en toute saison. Le sentier d’accès à la cascade longe le ruisseau sur deux kilomètres et constitue une agréable promenade au coeur d’une nature qui a tendance à reprendre ses droits.

FEERIE DE LA GLACE, UN JOUR D’HIVER
Lors des grands froids, la découverte de la cascade est un spectacle enchanteur, quand les éclaboussures de l’eau givrent les rochers environnants.



LA CASCADE DE LA GRANIERE
En amont du "Saut de la cascade", une petite chute ralentit le ruisseau, à l’endroit ou se trouvait un ancien moulin.

SUR L’AFFLUENT DE LA SIANNE
Cascade du ruisseau
de la Fontaine Saint-Martin
Cascade du ruisseau <br>de la Fontaine Saint-Martin

L’emplacement de la cascade du ruisseau de la Fontaine Saint-Martin marque le début d’un site étroit et profond, sorte de crevasse qui ne laisse à l’eau du Cézallier qu’un passage entre les roches sur 100 mètres environ.

Le ruisseau de la Fontaine Saint-Martin prend sa source sur la montagne de Paillasère vers 1300 mètres, serpente sur un dénivelé léger jusqu’à la cascade 100 mètres plus bas. Passé la cascade, le ruisseau emprunte jusqu’à la Sianne un parcours moins périlleux en longeant la base du bois des Fortuniers.

Il rejoint la Sianne, dont il est le plus important affluent, au pont de la Charbonnière, près du village de La Tour (Vèze). Au printemps, les abords de la cascade sont couverts de jonquilles et d’anémones pulsatiles.

LA CHUTE DES ESTIVES
La cascade de la Vazèze
La cascade de la Vazèze

La cascade de la Vazeze est située entre les hameaux de la Vazèze et de Vins-Hauts à la limite du Cantal et du Puy-de-Dôme.
Cette modeste chute sur le ruisseau de Vins-Haut est visible de la départementale D 23 (Allanche/Anzat-le-Luguet).

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivière

Cascades : la magie de l’eau

Mémoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la vallée de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages à gué

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXème siècle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins à réservoir

Les moulins de communautés villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les retenues à travers la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Cézallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des légendes

La faune

La flore

Sites d’intérêt européen

La vallée de la Sianne en Haute-Auvergne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activités

La production du miel

Les charbonnières

L’estive sur le Cézallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activités traditionnelles

Les Palhàs

Le ferrage des animaux

Les fours à chaux

L’élevage du mouton

La vie scolaire

La vie agricole

Les prés-vergers

Le portage

Les activités itinérantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitière

Modes de vie

Manger en commun

Le Bâti

Les maisons de bergers

Les abris à colombinés

Les fermes traditionnelles

Les châteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’écoles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bâti ancien

Les fours à pain communaux

Burons du Cézallier oriental

Les petits bâtiments d’élevage

Les toitures du Cézallier cantalien

Les murets en pierre sèche

Les sols en pierre

Les fours à pain privatifs

Maisons paysannes du Cézallier

L’habitat protohistorique

Le Sacré

La Résistance (39-45)

Les églises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les pèlerinages à Laurie et au Bru de Charmensac

Les vitraux religieux

Les Tumulus

Les cimetières communaux

Les monuments aux morts

Objets du culte catholique

La statuaire des églises

Les bannières
de procession

Les oratoires

Les vêtements liturgiques

L’imagerie médiévale religieuse

Les objets de piété

Des pratiques religieuses collectives

Les autels en marbre blanc

Les reliquaires