• NOUVELLE EXPOSITION

    Du grain au pain, mémoire du travail de la terre dans le Cézallier

    Au hameau de La Sagne (commune de Charmensac) du 13 juillet au 18 août une nouvelle exposition "Du grain au pain" mettra en valeur le travail agricole des siècles passés sur une trentaine de (...)

  • ESTIVALES 2024

    Un programme de découvertes et d’histoires

    Durant tout l’été l’association Cézallier vallée de la Sianne propose différentes manifestations patrimoniales lors de ses 23èmes estivales 2024. Une occasion d’entrer dans la mémoire (...)

  • TRAVAIL DU SOL

    Le racloir pour charrue de labour

    Le racloir pour charrue tirée par les bœufs ou un tracteur est un petit outil banal mais d’une grand utilité pour assurer un labour correct sur l’ensemble d’une parcelle. Il était utilisé (...)

  • SEMAILLES D’AUTOMNE

    Le semis à la volée

    Le semis traditionnel d’automne à la volée, grand travail de l’année agricole, est une technique simple qu’en apparence. C’était d’ailleurs une tâche réservée à l’homme le plus qualifié de la (...)

  • MAITRISE DU BETAIL

    L’aiguillon à bœuf

    L’aiguillon est un accessoire utilitaire pour stimuler ou guider dans la direction souhaitée le bétail notamment les bœufs lors du travail aux champs et pour la conduite des charrettes. Ce (...)

  • BON SENS ET MAXIMES

    Utiles observations d’un paysan de Fraissinet (Auriac-l’Eglise)

    Dans son livre « La terre sacrée » (1930) sur l’histoire d’une famille paysanne de 1623 à 1930 au hameau de Fraissinet, commune d’Auriac-l’Eglise, le capitaine de dragon Jean-Louis Boudon (...)

  • USAGES

    L’indispensable sac de jute pour le grain et la farine

    Utilisé depuis des siècles pour conditionner, transporter des denrées, conserver, commercialiser, le sac en toile de jute, matière de fibre naturelle, était d’un usage courant dès le cours du (...)

  • REGLES DU FERMAGE

    Exemple d’un bail rural des années 1930 à Charmensac

    Le bail rural est un contrat pour la location d’une propriété rurale entre un exploitant et le propriétaire du bien régit par le Code Rural.. Au cours du 20ème siècle le bail rural agricole a (...)

  • ARCHEOLOGIE

    Le suc de Lermu, un site archéologique majeur de la vallée de la Sianne

    Depuis plusieurs années les chantiers de fouilles sur le plateau basaltique de Lermu livrent des secrets sur les lointains occupants de notre vallée. Fabien Delrieu, archéologue a fait le point (...)

  • DESTINATION

    Le Cézallier, la nature, les grands espaces...

    Le Cézallier, paradis des formes et des couleurs... un territoire unique en France, fabuleusement attirant. A découvrir son patrimoine en toute saison.


Patrimoine
Le Sacré
A+  A-    Imprimer

Les autels en marbre blanc

Le 19ème siècle a redécouvert les fonctions référentielles du Moyen-âge. Vers 1860 et jusque vers 1905, le style néo roman, qui puise ses racines dans l’architecture médiévale, vient concurrencer le style néo-gothique. Ce goût pour le roman se traduira dans les églises par un nouveau mobilier choisi sur des catalogues urbains diffusés dans les campagnes, c’est le triomphe des autels dit « en style du Moyen-âge ». Ainsi, dans 6 églises de la vallée sont installés de nouveaux autels en marbre blanc, financés par souscriptions : Auriac-l’Eglise, Charmensac, Feydit, Laurie, Lussaud, Peyrusse.

UN COURANT D’ART RELIGIEUX
Les autels en marbre blanc du 19ème siècle
Les autels en marbre blanc du 19ème siècle

A partir de 1860 et jusque vers 1905, le style néo roman, qui puise ses racines dans l’architecture médiévale, vient concurrencer le style néo-gothique. Ce goût pour le roman se traduira dans nos églises par un nouveau mobilier choisi sur des catalogues urbains diffusés dans les campagnes, c’est le triomphe des autels dit « en style du Moyen-âge ».

Les églises figurent évidemment comme une source de l’histoire locale à part entière, tant par leurs formes extérieures que leurs aménagements intérieurs. Elles sont donc un champ d’observation des différentes époques, notamment sur le 19ème siècle, qui redécouvrait le passé, les fonctions référentielles du Moyen-âge comme un signe d’espoir d’une reconquête chrétienne.
Ainsi, dans six églises de notre secteur ont été installés de nouveaux autels en marbre blanc, financés par souscriptions : Auriac-l’Eglise, Charmensac, Feydit, Laurie (et Lussaud), Peyrusse.

 

 

 

 

 

 

EGLISE DE LAURIE
1889 : un nouvel autel pour la Vierge en majesté
1889 : un nouvel autel pour la Vierge en majesté

Profitant des travaux d’assainissement de l’église, la Conseil de Fabrique décide de déplacer l’autel en bois de la Vierge et de le remplacer par un bel autel en marbre blanc.

La statue romane de la Vierge en majesté était primitivement exposée à la vénération des fidèles sur un autel en bois adossé au mur latéral nord de l’église, face à la porte d’entrée. Ce mur posait de nombreux problèmes d’humidité car il était construit contre un terrain de terre qui atteignait la naissance du toit. Cela provoquait une humidité considérable dans l’église. En période de pluie l’eau suintait le long du mur et coulait à l’intérieur de l’église. Pour parer à cet inconvénient on avait doublé un mur disgracieux intérieurement, mais ce qui n’empêchait pas l’humidité.

Durant l’hiver 1886 d’importantes réparations furent entreprises dans l’église, notamment pour remédier à l’humidité et aux infiltrations d’eau. A l’extérieur on enleva de la terre pour former un espace étanche. A l’intérieur le double mur fut abattu.

La statue de la Vierge en bois exposée durant plusieurs siècles sur l’autel en bois contre le mur, elle-même dans une atmosphère humide, s’était considérablement dégradée au point que la main ouverte de la Vierge, les bras et la tête de l’enfant Jésus tombèrent en poussière.

Un nouveau mobilier en marbre blanc

Profitant des travaux, le Conseil de fabrique de la paroisse prend la décision en 1888 de déplacer l’autel de la Vierge et de l’installer au fond de la nef, à gauche du maître autel. Il décide aussi de remplacer le vieil autel par un nouveau mobilier en marbre blanc dans le style néo-gothique très en vogue pendant la période du Concordat.

Les plans du nouvel autel furent dessinés par le chanoine Pau, prêtre du diocèse de Tulle, prédicateur de renom, qui vint plusieurs années à Laurie pour prêcher soit la Semaine Sainte, soit le jour du pèlerinage du Lundi de Pentecôte. L’achat du nouvel autel fut couvert par une souscription à laquelle participèrent la plupart des familles de la paroisse. Il fut consacré solennellement le 29 mai 1889, en la fête de l’Ascension par Monseigneur Baduel, Evêque du Diocèse de Saint-Flour.

Quand au vieil autel en bois, il trouva une nouvelle destination dans la petite chapelle du hameau d’Escrouzet à quelques kilomètres de Laurie.

A la fin du 19ème siècle pour abriter la statue reliquaire, le nouvel autel sera surmonté d’une chasse thabor en laiton et bronze reprenant sur ses quatre faces la forme de l’entrée d’une église néo-gothique miniature.

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivière

Cascades : la magie de l’eau

Mémoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la vallée de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages à gué

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXème siècle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins à réservoir

Les moulins de communautés villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les retenues à travers la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Cézallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des légendes

La faune

La flore

Sites d’intérêt européen

La vallée de la Sianne en Haute-Auvergne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activités

La production du miel

Les charbonnières

L’estive sur le Cézallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activités traditionnelles

Les Palhàs

Le ferrage des animaux

Les fours à chaux

L’élevage du mouton

La vie scolaire

La vie agricole : le travail (1)

Les prés-vergers

Le portage

Les activités itinérantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitière

Modes de vie

Manger en commun

La vie agricole : témoignages (2)

La vie agricole : outils et techniques (3)

Le Bâti

Les maisons de bergers

Les abris à colombinés

Les fermes traditionnelles

Les châteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’écoles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bâti ancien

Les fours à pain communaux

Burons du Cézallier oriental

Les petits bâtiments d’élevage

Les toitures du Cézallier cantalien

Les murets en pierre sèche

Les sols en pierre

Les fours à pain privatifs

Maisons paysannes du Cézallier

L’habitat protohistorique

Le Sacré

La Résistance (39-45)

Les églises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les pèlerinages à Laurie et au Bru de Charmensac

Les vitraux religieux

Les Tumulus

Les cimetières communaux

Les monuments aux morts

Objets du culte catholique

La statuaire des églises

Les bannières
de procession

Les oratoires

Les vêtements liturgiques

L’imagerie médiévale religieuse

Les objets de piété

Des pratiques religieuses collectives

Les autels en marbre blanc

Les reliquaires