• DESTINATION

    Le Cézallier, la nature, les grands espaces...

    Le Cézallier, paradis des formes et des couleurs...un territoire unique en France, fabuleusement attirant. A découvrir en toute saison.

  • COMMUNAUX PLANTES

    La coupe annuelle dans les parcelles du bois du Lac

    Sur le versant nord du Ruisseau de la Meule, sur un dénivelé d’environ 200 mètres, s’étalait la coupe du Lac, le bois réservé aux habitants du hameau du Lac (commune de Vèze).

    Il était divisé (...)

  • POUR LA MOISSON

    L’affutage particulier de la lame de la faux

    Comme toute lame tranchante qui travaille, la lame de la faux s’usait et s’émoussait à l’usage. De temps en temps, il fallait raviver le taillant. C’était le rôle de la pierre à aiguiser que le (...)

  • SAVOIR-FAIRE

    Des ponts adaptés au pays

    Deux types de ponts franchissent la Sianne sur les 25 kilomètres de son parcours : le dos d’âne et l’anse de panier, des techniques issues du Moyen-Age.

  • ASSEMBLEE GENERALE 2024

    Rapport d’activités 2023

    En 2023, l’ensemble des activités de l’association a donné une nouvelle fois du sens à notre projet associatif intercommunal. Nos initiatives ont permis d’exprimer notre engagement pour le pays (...)

  • ORFEVRERIE AUVERGNATE

    Le pendentif Saint-Esprit

    Ce bijou qui cumule à la fois des symboles chrétiens et populaires était particulièrement apprécié dans la région. La plupart des familles de la vallée de la Sianne possédant un tel bijou le (...)

  • SUR LE PLATEAU DU BRU

    Jour de labour avec les boeufs

    Le travail du sol est la première activité agricole de l’automne qui ouvre la terre pour recevoir l’ensemencement ou les plantations. Depuis le début du 20ème siècle le labour a bénéficié de (...)

  • METHODES

    Les tableaux pédagogiques

    Les tableaux pédagogiques et les cartes murales scolaires aux couleurs vives ont été au cours du 20ème siècle des supports remarquables à l’enseignement de toutes les matières de l’école (...)

  • TERRES CULTIVABLES

    L’enterrassement des versants ensoleilés

    Le principal objectif des terrasses tait de gagner sur la montagne le maximum d’espace afin d’y développer la culture de la vigne malgré une zone de plantation entre 500 et 800 mètres (...)

  • PAYSAGES HUMANISES

    Palhàs : une vallée se couvre de terrasses

    Située dans le Cantal et sur quelques kilomètres en Haute-Loire, la vallée de la Sianne coincée entre les deux plateaux de la Planèze et du Cézallier correspond à ces territoires très (...)


Patrimoine
Le Sacré
A+  A-    Imprimer

Les vitraux religieux

A l’exemple de ce qui s’est passé dans toute la France après les bouleversements et les destructions dûes à la Révolution, les églises du Cézallier ont bénéficié de restaurations au 19ème siècle. Peintures murales et vitraux sont alors élaborés sur un modèle en vogue : le gothique et le néo-roman. Toutes les baies des églises vont être dotées de verrières peintes. Comme les moyens sont limités les vitraux des différentes églises seront copiés ou réorganisés selon le cadre architectural environnant et en référence à la théologie mise en avant comme l’Immaculé Conception ou le Sacré Coeur, les saints patrons des paroisses...

EGLISE DE LUSSEAUD/LAURIE
Vitrail de sainte Madeleine
Vitrail de sainte Madeleine

La verrière centrale du choeur de l’église du hameau de Lussaud (ancienne église paroissiale avant son rattachement à la paroisse de Laurie) représente sainte Madeleine. Cette œuvre date de la restauration de l’église vers la deuxième moitié du 19ème siècle, époque durant laquelle l’art du vitrail a connu une véritable renaissance, y compris en Haute-Auvergne.

Peu d’informations nous sont parvenues sur le choix du vocable de l’église à sainte-Madeleine qui a justifié le thème de l’une des trois verrières du choeur. L’on sait toutefois que l’église primitive servait de chapelle du château des Comtes de Lusseaud qui ont participé aux Croisades pour libérer le tombeau du Christ à Jérusalem.

Marie Madeleine était une femme proche de Jésus et qui selon les évangiles lui lava les pieds et les essuya avec ses cheveux. Elle fut aussi l’une des femmes qui vint visiter le tombeau du Christ après sa mort et témoigna de sa résurrection.
La dévotion à sainte Madeleine est par ailleurs un thème récurent en Auvergne qui s’explique notamment par l’implication de la région dans les Croisades.

Une composition classique

Mais le vitrail de Lusseaud est d’une facture assez banale. La femme auréolée pourrait être n’importe quelle sainte catholique puisque l’iconographie traditionnelle qui donne à chaque sainte ses attributs pour la reconnaître n’existe pas (longue chevelure, vase à onguent notamment) . Seule la mention au bas du vitrail indique que le personnage représenté est sainte Madeleine. On a donc là probablement une composition simple achetée sur catalogue.

Le personnage est en pied sous un dais architectural, présentation classique du 19ème siècle. Le visage de la sainte, auréolée, est sombre, en méditation, une figure de mélancolie. Elle porte une robe au plis élégants recouverte d’un manteau bleu. La silhouette est élancée, vêtue comme une grande dame, une présentation vestimentaire classique de sainte Madeleine depuis le Moyen-Age.
Les mains sont jointes comme un geste de piété.

Le vitrail est peu visible par les fidèles dans la nef, en partie caché par l’autel en marbre blanc de la même époque.

PEYRUSSE
Les vitraux de l’église de Peyrusse
Les vitraux de l’église de Peyrusse

L’église de Peyrusse reconstruite au 19ème siècle a été dotée de verrières classiques. Les personnages et les draperies des vitraux sont peu chargés en couleur. Les fonds sont ornementés et en couleur. Ce qui donnent à ces verrières un ton léger et une certaine transparence bénéfique à la clarté intérieure de l’édifice.

Les sujets traités par les verrières coté gauche lorsqu´on est face à l´autel) :
-Saint-Michel, l´archange terrassant le démon
-Saint-Antoine et son compagnon obligé (un chien)
-Sainte Catherine et son visage mystique

Près de l’autel de la Vierge

Vitrail de l’immaculée conception                         (dogme de l´Immaculée Conception définit dans la bulle du Pape Pie IX Ineffabilis Deus le 8 décembre 1854)

Le vitrail de l´église de Peyrusse est dans un style qui s´écarte de ce qu´on trouve habituellement. La Vierge est représentée avec les mains jointes, alors qu´habituellement elle a les bras largement ouverts. Il comporte le traditionnel symbole de Marie écrasant le serpent.
-Situation dans l´église:Près de l´autel de la Vierge

Dans le sanctuaire :
-Sainte Agnès avec un air naïf et candide
-Saint-Joseph

Fenêtres de l´abside :
- Saint-Roch situé derrière l´autel parce qu´il est le titulaire de l´église
-Saint-Louis, vitrail très coloré
-Sainte Marguerite, avec le dragon terrible qui la caractérise

Coté droit :
-le Sacré Coeur de Jésus
-Sainte Jeanne de Valois dans le costume de l´ordre des Annonciales dont elle est la fondatrice.
-Saint-Blaise, entouré d´animaux, patron secondaire de la paroisse
-l´archange Raphaël accompagné du jeune Tobie, tirant du fleuve le poisson qui l´a effrayé (situé là, car il fait le pendant avec l´archange Saint-Michel.

La partie supérieure :
L´édifice est éclairée par cinq rosaces coté midi (gauche), et quatre autres rosaces coté nord (une de moins à cause du clocher).
Ces rosaces sont alternativement ornées par une simple grisaille ou par des sujets divers :
Coté gauche : Notre-Dame de Lourdes et la Fuite en Egypte.
Coté droit : l´apparition de Jésus à la bienheureuse Marguerite-Marie, sous le noisetier de Paray-le-Monial et Marthe et Marie recevant le corps de Jésus crucifié.

Au dessus de la porte d´entrée de l´église :
une double baie étincelante comporte les armoiries du Pape Léon XIII et celle de Monseigneur Baduel, évêque de Saint-Flour qui fixent ainsi la date de l´église et de ses verrières.

Sur chaque vitrail est indiqué son donateur, sauf sur ceux de Saint-Roch et Saint-Blaise

------------------
Source : Bulletin paroissial Saint-Jean-Baptiste d´Allanche (juillet 1910)

PHOTOS A VENIR

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivière

Cascades : la magie de l’eau

Mémoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la vallée de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages à gué

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXème siècle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins à réservoir

Les moulins de communautés villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les retenues à travers la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Cézallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des légendes

La faune

La flore

Sites d’intérêt européen

La vallée de la Sianne en Haute-Auvergne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activités

La production du miel

Les charbonnières

L’estive sur le Cézallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activités traditionnelles

Les Palhàs

Le ferrage des animaux

Les fours à chaux

L’élevage du mouton

La vie scolaire

La vie agricole : le travail (1)

Les prés-vergers

Le portage

Les activités itinérantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitière

Modes de vie

Manger en commun

La vie agricole : témoignages (2)

La vie agricole : outils et techniques (3)

Le Bâti

Les maisons de bergers

Les abris à colombinés

Les fermes traditionnelles

Les châteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’écoles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bâti ancien

Les fours à pain communaux

Burons du Cézallier oriental

Les petits bâtiments d’élevage

Les toitures du Cézallier cantalien

Les murets en pierre sèche

Les sols en pierre

Les fours à pain privatifs

Maisons paysannes du Cézallier

L’habitat protohistorique

Le Sacré

La Résistance (39-45)

Les églises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les pèlerinages à Laurie et au Bru de Charmensac

Les vitraux religieux

Les Tumulus

Les cimetières communaux

Les monuments aux morts

Objets du culte catholique

La statuaire des églises

Les bannières
de procession

Les oratoires

Les vêtements liturgiques

L’imagerie médiévale religieuse

Les objets de piété

Des pratiques religieuses collectives

Les autels en marbre blanc

Les reliquaires