• DESTINATION

    Le Cézallier, la nature, les grands espaces...

    Le Cézallier, paradis des formes et des couleurs...un territoire unique en France, fabuleusement attirant. A découvrir en toute saison.

  • COMMUNAUX PLANTES

    La coupe annuelle dans les parcelles du bois du Lac

    Sur le versant nord du Ruisseau de la Meule, sur un dénivelé d’environ 200 mètres, s’étalait la coupe du Lac, le bois réservé aux habitants du hameau du Lac (commune de Vèze).

    Il était divisé (...)

  • POUR LA MOISSON

    L’affutage particulier de la lame de la faux

    Comme toute lame tranchante qui travaille, la lame de la faux s’usait et s’émoussait à l’usage. De temps en temps, il fallait raviver le taillant. C’était le rôle de la pierre à aiguiser que le (...)

  • SAVOIR-FAIRE

    Des ponts adaptés au pays

    Deux types de ponts franchissent la Sianne sur les 25 kilomètres de son parcours : le dos d’âne et l’anse de panier, des techniques issues du Moyen-Age.

  • ASSEMBLEE GENERALE 2024

    Rapport d’activités 2023

    En 2023, l’ensemble des activités de l’association a donné une nouvelle fois du sens à notre projet associatif intercommunal. Nos initiatives ont permis d’exprimer notre engagement pour le pays (...)

  • ORFEVRERIE AUVERGNATE

    Le pendentif Saint-Esprit

    Ce bijou qui cumule à la fois des symboles chrétiens et populaires était particulièrement apprécié dans la région. La plupart des familles de la vallée de la Sianne possédant un tel bijou le (...)

  • SUR LE PLATEAU DU BRU

    Jour de labour avec les boeufs

    Le travail du sol est la première activité agricole de l’automne qui ouvre la terre pour recevoir l’ensemencement ou les plantations. Depuis le début du 20ème siècle le labour a bénéficié de (...)

  • METHODES

    Les tableaux pédagogiques

    Les tableaux pédagogiques et les cartes murales scolaires aux couleurs vives ont été au cours du 20ème siècle des supports remarquables à l’enseignement de toutes les matières de l’école (...)

  • TERRES CULTIVABLES

    L’enterrassement des versants ensoleilés

    Le principal objectif des terrasses tait de gagner sur la montagne le maximum d’espace afin d’y développer la culture de la vigne malgré une zone de plantation entre 500 et 800 mètres (...)

  • PAYSAGES HUMANISES

    Palhàs : une vallée se couvre de terrasses

    Située dans le Cantal et sur quelques kilomètres en Haute-Loire, la vallée de la Sianne coincée entre les deux plateaux de la Planèze et du Cézallier correspond à ces territoires très (...)


Patrimoine
Les Activités
A+  A-    Imprimer

L’eau dans la salle commune

L’ESPACE DE L’EAU
L’ayguière, un dispositif commode et astucieux
L’ayguière, un dispositif commode et astucieux

L’ayguière représente une extension fonctionnelle autant qu’un élément décoratif. Seul point d’eau à l’intérieur de la maison cet évier généralement situé sur l’axe perpendiculaire à celui qui porte le cantou, est placé en façade de l’habitation. Il est aménagé dans l’allège de la fenêtre dont il reçoit tout son éclairage . Parfois il ne s’agit que d’un oculus.

L’encastrement de l’ayguière avait par ailleurs l’avantage de gagner un peu d’espace en mordant sur l’épaisseur du bâti. Dans ce cas l’évier peut se retrouver dans un autre endroit de la salle commune.

Cet évier appelé ayguière toujours présent dans beaucoup de maisons anciennes est taillé dans un bloc de 25 à 35cm d’épaisseur qui traverse le mur et se prolonge en pierre d’écoulement à l’extérieur. Autrefois, l’eau était souvent récupérée dans un bac en pierre et servait aux porcs. La cuvette placée à une hauteur variable, plus basse que nos éviers actuels, est taillée dans un matériau du pays, un bloc de lave.

La partie supérieure souvent couverte en plein cintre présentait de légers replats pour poser les cruches et s’agrémentait dans le Cantal sur chaque côté des étagères taillées dans la masse permettant de recevoir des ustensiles domestiques, de la vaisselle, des bouteilles...

Dans la vie quotidienne de la maison l’ayguière servait de vraie laverie où s’effectuait la vaisselle, la lessive, aussi bien que le lavage corporel. Dans certaines maisons l’évier se trouvait dans la souillarde.

Au début du 20ème siècle on remédia dans certaines maisons au transport fastidieux de l’eau en installant à l’intérieur même de la salle commune une pompe manuelle branchée directement sur le puits.

.L’arrivée de l’eau courante au robinet fixé naturellement dans l’ayguière, au début des années 1960 dans le Cézallier, a radicalement transformé les usages et mis au rebus quantité de cruches et objets usuels liés à la conservation de l’eau. 

Un système de récupération des eaux usées

L’évier taillé dans un bloc de lave volcanique traverse le mur et se prolonge en pierre d’écoulement à l’extérieur. Autrefois, l’eau était souvent récupérée dans un bac en pierre pour les porcs.

.

L’installation de l’eau au robinet s’est faites naturellement dans l’ayguière


L’arrivée de l’eau courante au robinet fixé naturellement dans l’ayguière, au début des années 1960 dans le Cézallier, a radicalement transformé les usages et mis au rebus quantité de cruches et objets usuels liés à la conservation de l’eau. 


PRATIQUE DE LA PROPRETE
La fontaine-lavabo
La fontaine-lavabo

L’usage de la fontaine-lavabo dans le Cantal est systématique dans la plupart des demeures anciennes depuis la fin du 19ème siècle. Placée près de la porte d’entrée (au plus proche du puits) et plus pratique lorsqu’on arrive du dehors avec les mains sales, elle est en cuivre, et plus récemment en faïence et en tôle émaillée chez les familles moins aisées.

La fréquence de ce type de fontaine dans la maison cantalienne est due à la dinanderie d’Aurillac, l’une des principales activités de la capitale du Cantal au 19ème siècle dont le fleuron était notamment la fontaine-lavabo en cuivre.

Rarement posée sur le mur la fontaine-lavabo fixée soit sur une console sur une console en bois est composée de deux parties ; le réservoir et le bassin.


.

Un objet-mobilier utile et décoratif

Le réservoir est une feuille de cuivre rouge soudée au laiton coiffé d’un couvercle amovible sur lequel se dressent deux petites pointes de laiton ciselée servant de poignée pour soulever le couvercle. 

L’évacuation de l’eau s’effectuait par deux robinets disposés ou de serpent symétriquement auxquels l’artisan martineur donnait souvent la forme d’une tête de dauphin. Ces deux robinets permettaient à deux personnes de se laver les mains simultanément.

Le corps du récipient à eau a une forme cintrée s’élargissant vers le bas. Le bassin lui aussi en cuivre à bord évasé
Fréquemment la face extérieure présente un décor au repoussé d’oiseaux, de fleurs, de coeurs ou un autre motif comme le prénom de la maîtresse de maison.


.

En faiënce ou en tôle émaillée, un même usage dans toutes les maisons



PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivière

Cascades : la magie de l’eau

Mémoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la vallée de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages à gué

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXème siècle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins à réservoir

Les moulins de communautés villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les retenues à travers la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Cézallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des légendes

La faune

La flore

Sites d’intérêt européen

La vallée de la Sianne en Haute-Auvergne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activités

La production du miel

Les charbonnières

L’estive sur le Cézallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activités traditionnelles

Les Palhàs

Le ferrage des animaux

Les fours à chaux

L’élevage du mouton

La vie scolaire

La vie agricole : le travail (1)

Les prés-vergers

Le portage

Les activités itinérantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitière

Modes de vie

Manger en commun

La vie agricole : témoignages (2)

La vie agricole : outils et techniques (3)

Le Bâti

Les maisons de bergers

Les abris à colombinés

Les fermes traditionnelles

Les châteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’écoles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bâti ancien

Les fours à pain communaux

Burons du Cézallier oriental

Les petits bâtiments d’élevage

Les toitures du Cézallier cantalien

Les murets en pierre sèche

Les sols en pierre

Les fours à pain privatifs

Maisons paysannes du Cézallier

L’habitat protohistorique

Le Sacré

La Résistance (39-45)

Les églises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les pèlerinages à Laurie et au Bru de Charmensac

Les vitraux religieux

Les Tumulus

Les cimetières communaux

Les monuments aux morts

Objets du culte catholique

La statuaire des églises

Les bannières
de procession

Les oratoires

Les vêtements liturgiques

L’imagerie médiévale religieuse

Les objets de piété

Des pratiques religieuses collectives

Les autels en marbre blanc

Les reliquaires